mercredi 29 juillet 2020

degré XXVII, LXXXVII

Lestvitsa
Quelques-uns de ceux qui ont embrassé la vie solitaire ne cessent de méditer ces paroles du psalmiste : Je regardais continuellement le Seigneur, et je L'avais toujours devant les yeux (Ps 15,8). Mais, comme les pains faits avec le froment du ciel pour nourrir les âmes ne sont pas tous faits de la même manière, d'autres trouvaient leur nourriture spirituelle dans la méditation de ce précepte de Jésus-Christ : Vous posséderez vos âmes dans la patience (Lc 21,19) d'autres, dans cet autre précepte : Veillez et priez sans cesse (Mt 26, 41); d'autres : Disposez au dehors vos affaires, et préparez votre champ avec grand soin, afin que vous puissiez bâtir votre maison (Pro 24,27); d'autres avaient continuellement dans l'esprit ces paroles : Parce que j'ai été humble, le Seigneur a pris soin de moi et m'a délivré (Ps 114,6); quelques autres repassaient sans cesse dans leur mémoire cette belle sentence : Les souffrances de la vie présente n'ont aucune proportion avec la gloire future que nous en attendons (Rom 8,18); d'autres pensaient à cette sentence : Vous qui tombez dans l'oubli de Dieu, comprenez ces choses, et craignez qu'il ne vous enlève tout d'un coup, et que personne ne puisse vous délivrer de ses mains (Ps 49,22). Tous courent; mais il n'y en a qu'un seul qui remporte le prix.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
« Du repos sacré du corps et de l'âme, ou de la vie érémitique et solitaire » (О священном безмолвии души и тела/ XXVII

2 commentaires:

  1. Anonyme7/29/2020

    Que veut-il dire, à votre avis, par :
    "Tous courent; mais il n'y en a qu'un seul qui remporte le prix" ?

    RépondreSupprimer
  2. La traduction de Père Placide précise : « ... mais un seul remporte le prix sans labeurs. »

    RépondreSupprimer